Busard cendré

 

Le Busard cendré fait partie des espèces les plus menacées du département, et à ce titre, il fait l'objet d'un suivi et d'actions de conservation par la LPO Rhône.

Rapport à consulter : "La conservation des busards dans le Rhône - Année 2014"

 

busard cendre

> Un choix d'habitat qui le met en danger

Grand migrateur, le Busard cendré hiverne en Afrique, et revient nicher chaque année en Europe, et particulièrement en France, entre 3000 et 5000 couples. Comme tous les busards il niche au sol dans une végétation dense, avec une hauteur suffisante pour que le nid reste à l'abri des regards. Il reste cependant un oiseau des milieux ouverts, et il évitera les secteurs trop boisés ou escarpés. Dans la nature, il occupe des milieux humides (cariçaies, jonchaies) ainsi que des landes sèches à bruyère ou à genêts, voire de simples friches colonisées par les ronces. Cependant, la majeure partie de la population française s'installe régulièrement dans des surfaces cultivées, dont l'aspect convient aussi bien à ses besoins, que ce soit dans les cultures de céréales, ou les prairies de fauche. Dans les parcelles agricoles, les nichées sont fortement menacées au moment des récoltes quand passent les engins agricoles, car celles-ci interviennent le plus souvent avant l'envol des jeunes.
 

> Une régression alarmante

busard cendr 2012-p. adlamDans notre département, les busards se répartissent entre milieux naturels et milieux cultivés. Lors des premières prospections menées dans les années 1990, les champs de céréales constituaient les sites de reproduction de prédilection de l'espèce, mais la tendance actuelle serait plutôt à un report vers les friches et les prairies de fauche. Dans le Rhône, les principaux bastions de l'espèce sont les plateaux agricoles du Mornantais, au pied des monts du Lyonnais, et le Pilat rhodanien. Des petites populations plus éparses, sont également présentes dans les monts du Lyonnais et le Beaujolais. L'Est Lyonnais, autrefois un secteur important pour les busards, n'est plus occupé que de façon irrégulière par l'espèce.
Le suivi des couples nicheurs de notre département révèle un déclin alarmant : la population rhodanienne est passée de 48 couples en 2008 à 25 en 2012.
 

> Des actions qui reposent sur une forte implication de bénévoles

Les actions de conservation sont de deux sortes : la protection des couples nichant en culture et la préservation des milieux de nidification naturels.

La protection des nids en culture consiste à prévenir l'exploitant de la parcelle, puis, avec son accord à mettre en place des mesures afin de préserver la nichée. Plusieurs méthodes sont employées à cette fin. L'une d'entre elles consiste à baliser une zone autour du nid, qui sera épargnée durant la moisson. Dans d'autres cas, il peut s'avérer nécessaire de déplacer progressivement le nid vers une zone plus sure, ce qui nécessite d'importantes précautions afin d'éviter que les parents n'abandonnent leur nichée. Enfin, s'il n'existe aucune solution pour protéger la nichée sur place, les œufs sont prélevés et couvés dans un incubateur artificiel. Les poussins ainsi produits devront être nourris et soignés jusqu'à ce qu'ils puissent voler et chasser seuls. Ce travail est assuré par un centre de soins spécialisé.

La protection des milieux naturels passe par une sensibilisation des propriétaires de sites en vue d'obtenir des conventions de gestion. Ceci permet de pratiquer sur le site un entretien de la végétation afin de maintenir une strate buissonnante et d'empêcher la fermeture du milieu. L'objectif de cette action est de maintenir les sites existants, puis à terme de créer un réseau de friches favorables dans tous les secteurs cruciaux du département.

Les actions de protection reposant essentiellement sur un investissement bénévole (3500 heures de terrain par an) sont plus que jamais nécessaires si nous voulons sauver ce rapace.

 

Groupe Busard :

Coordinateur pour le Rhône : Patrice FRANCO Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.
 

Pour en savoir plus sur le Busard cendré :

bouton sos animaux

bouton newsletter

bouton vos obs

bouton boutique

bouton refuges

bouton adhrer

twitter-logo Facebook-logo-ptt